La perte de cheveux, alias la calvitie, est causée par de nombreux facteurs tels que l'hérédité, la testostérone ou encore le stress

La chute des cheveux concerne un Français sur 3. Si dans la plupart des cas il s’agit d’un phénomène naturel (les cheveux peuvent tombent par exemple parce qu’ils sont abîmés) dans d’autres la perte de cheveux peut révéler le début de l’alopécie. Comme toutes les maladies du même type, les causes de la calvitie sont nombreuses. Elle peut être due au stress, à la prise des médicaments, à un accouchement ou même à une alimentation déséquilibrée. Toutefois le principal facteur reste l’hérédité.

Cause 1 : l’hérédité

Si votre père ou même votre mère a un crâne dégarni, il y a de forte chance que vous n’en échapperez pas. On parle alors de l’alopécie androgénétique. L’âge du début du phénomène varie d’une personne à une autre mais dans la plupart des cas l’alopécie apparaît entre 25 ans et 35 ans.

Cause 2 : les hormones mâles

Les hormones mâles et la calvitie sont des termes étroitement liés. Les adénomes influencent fortement le cycle naturel de nos cheveux. Chez les hommes comme chez les femmes ils accélèrent la repousse de cheveux sauf qu’après plusieurs cycles de perte-repousse, le cheveu ne repousse plus. Le front ou les golfes deviennent dégarnis. Notons que chez les femmes les hormones androgènes responsables de la chute de cheveux sont très actives pendant la ménopause ou après un accouchement

Cause 3 : le stress

Le stress est en effet l’un des facteurs non moins négligeables de la chute des cheveux. Précisément, il existe 2 types de pertes de cheveux dus au stress. Le premier étant l’effluve pélogène qui peut résulter de certaines maladies pouvant provoquer un arrêt de la pousse des cheveux. La seconde est une alopécie aiguë généralisée. Dans ce cas, une irritation indolore s’attaque aux follicules des cheveux et c’est en réaction à cet assaut que les cheveux cesseront de pousser. Par ailleurs, l’alopécie due au stress n’est pas définitive si tant est que les cheveux pourront repousser à condition de suivre un traitement adapté.

Cause 4 : la testostérone

L’homme comme la femme possèdent deux types d’hormones : la testostérone et la DiHydroTestostérone (DHT). C’est en tout cas la testostérone qui se propage dans le sang pour se transformer en DiHydroTestostérone sous l’influence des enzymes appelées les 5 alphas réductase. Au fil du temps, cette fusion provoque le vieillissement prématuré du cheveu. La quantité de testostérone secrétée n’est pas cause de la perte de cheveux mais bien la manière dont celle-ci est captée par les récepteurs puis transformée en D.H.T.sous l’influence de l’hyperactivité des 5 alphas réductase. La D.H.T.va alors détériorer le rôle des follicules. Ainsi la sécrétion sébacée est accrue et le déroulement des cycles de développement du cheveu devient anormal.

Cause 5 : manque de fer

Le fer est un facilitateur de la repousse des cheveux. Une alimentation équilibrée et surtout riche en fer peut vous prévenir voire même vous guérir de votre favus et ceci peu importe les causes précédemment énoncées. En cas de chute de cheveux, la solution idéale serait donc de vérifier le taux de fer dans le corps.

Cause 6 : la fatigue

La perte de cheveux est due aussi à la fatigue. A ce stade, il est question d’une alopécie saisonnière. A titre d’illustration, nous pouvons citer l’affaiblissement du corps affectant le système hormonal. Cela peut être provoqué soit après un accouchement ou encore la prise des médicaments. Bien plus, le manque de sommeil peut également provoquer une fatigue générale du corps. Il en est de même pour les carences alimentaires. Nous pouvons citer entre autres la déshydratation.

A lire absolument