DOSSIER : L’АLOPECIE АNDROGENETIQUE
L'alopécie androgénétique : comment la vaincre ?

Quand on parle très souvent  d’alopécie androgénétique féminine, on y voit la chute des cheveux chez les femmes. Il s’agit là d’une forme récurrente de la perte des cheveux au sein de la gente féminine. A vrai dire, ce type de calvitie se distingue des chutes occasionnelles des cheveux par le simple fait qu’il se développe sur le long terme. En d’autres termes, les facteurs psychologiques et physiologiques sont systématiquement exclus dans la détermination de la calvitie héréditaire. Il faut plutôt considérer les causes d’ordre hormonal et génétique. Cela s’explique vite avec des cheveux qui deviennent de plus en plus fins. Et si l’on s’en tient à l’évolution du cuir chevelu, la tranche d’âge la plus touchée varie  incontestablement avec le temps. Force est alors de constater que 25 % des femmes de 35 à 45 ans sont concernées par l’alopécie androgénétique. À près de 50 ans, ce sont 35 à 45 % d’entre elles qui en sont touchées de plein fouet.

Causes de l’alopécie androgénétique

  • accélération d’hormones sexuelles œstrogènes et progestérone
  • stress
  • accouchement
  • mauvaise alimentation

Les symptômes

Dans la plupart des cas l’alopécie androgénétique se manifeste par la chute de cheveux  sur le sommet du crane. La raie centrale devient de plus en plus visible. Ce type de calvitie peut débuter à n’importe quel âge mais la plupart des gens la constatent vers 14 – 15 ans.

L’alopécie androgénétique, quel remède ?

A lire absolument

DOSSIER : L’АLOPECIE АNDROGENETIQUE