DOSSIER : L’АLOPECIE АNDROGENETIQUE 
L'alopécie androgénétique : comment la vaincre ?

Les causes de la calvitie androgénétique chez les femmes sont multiples. Il est important de vous présenter les plus importantes.

  • Hormones

De manière générale, les hormones favorisent les  pousses de cheveux. C’est-à-dire que le manque d’androgènes est susceptible d’influencer de manière négative  un renouvellement habituel des cheveux. Le développement des cheveux chez les femmes se fait grâce aux hormones sexuelles œstrogènes et progestérone. La femme détient en conséquence les androgènes qui ont pour objectif d’accélérer le cycle de vie des cheveux. Cette accélération anormale oblige les follicules pileux et les racines à subir une cadence de production infernale, les amenant à fabriquer des cheveux de plus en plus fins et courts. Au bout de quelque temps,  les follicules accablés  disparaissent et ne peuvent que laisser place au duvet, puis plus rien du tout. Par ailleurs, nous rencontrons d’autres hormones non imprégnées qui peuvent au fil du temps dégarnir le cuir chevelu de la femme. Seulement, vous devez savoir qu’il ne s’agit nullement d’une déformation hormonale, mais du rôle manqué des folliculeux pileux.

  • Stress

A défaut d’être la cause principale de la calvitie androgénétique féminine, le stress vient plutôt accentuer la chute des cheveux. Cela se passe par une sécrétion élevée des androgènes. En effet, on fait allusion à une certaine agression extérieure visible à travers des messages hormonaux. Le stress amplifie juste la perte des cheveux chez les femmes. Tout dépend absolument de la tension nerveuse de la personne frappée par l’alopécie.

  • Accouchement

Nous remarquons que la majorité des femmes endurent après l’accouchement une chute de cheveux dite du “post-partum“. Pour celles qui disposent d’une chevelure normale, cette chute n’a aucune suite directe et tout rentre dans l’ordre dans les 6 mois qui suivent. Néanmoins sur un cuir chevelu androgénétique, les repousses sont souvent moins approvisionnées et plus fines que les cheveux qu’elles changent.

  • Mauvaise alimentation

Si vous désirez conserver votre chevelure, vous devez à coup sûr avoir une alimentation correcte. Certes une bonne alimentation ne peut pas traiter les follicules pileux, elle permet tout au moins d’étouffer la calvitie androgénétique. De ce fait, il est important de contrôler votre régime alimentaire.  Vous êtes par conséquent tenu de consommer des aliments riches en vitamines B, zinc, protéines, magnésium et surtout en sucres raffinés.  Nous vous conseillons de tout faire pour éviter un excès de mauvais cholestérol.  C’est ce que les spécialistes appellent un régime antichute de cheveux.

DOSSIER : L’АLOPECIE АNDROGENETIQUE