Comment soigner la calvitie ? Trouver les réponses dans notre guide

Phénomène naturel touchant 40% de la population mondiale, et qui concerne un Français sur 3, la chute de cheveux peut être passagère et réversible, mais elle peut également annoncer le début de l’alopécie ; avec des causes plus profondes. Pour mieux prévenir et soigner sa calvitie, il faut d’abord identifier les causes, reconnaître les symptômes, afin de bien choisir le traitement adapté. Ce guide décrit les 6 cas de calvitie les plus courants et explique avec des mots simples comment les gérer.

Comment soigner la calvitie pendant la grossesse ?

Les différents changements qui s’opèrent dans le corps de la femme enceinte peuvent entraîner une perte de cheveux en masse. S’agissant souvent de rééquilibrage capillaire, suite à la perturbation hormonale, la perte de cheveux pendant la grossesse peut avoir des causes plus profondes. Les plus connues étant les carences en éléments nutritifs essentiels au développement du fœtus qui puise ses besoins dans la réserve de la mère.

Juste après un accouchement un certain nombre de femmes connaissent un problème de chute de cheveux

La matière des cheveux subit des modifications après l’accouchement pour un certain nombre de jeunes mamans. La chevelure devient terne et les brins sont plus fins et plus enclins à tomber. La chute de cheveux, relativement importante dans le mois qui suit l’accouchement, diminue au fil du temps. Cependant, si le problème persiste, voire s’aggrave, un traitement spécifique est nécessaire pour soigner la calvitie.

Ménopause et chute de cheveux

Comment stopper la calvitie durant le ménopause ?

La ménopause traduit le vieillissement des ovaires qui se manifeste par la baisse de production des hormones féminines, en partie responsable de la beauté de la chevelure. Voilà pourquoi, la ménopause peut être à l’origine de la chute de cheveux, à partir d’un certain âge. Favoriser l’équilibre hormonal suffit parfois à remédier à la calvitie féminine.

Thyroïde et la perte de cheveux

Le dysfonctionnement de thyroide peut être à l'origine d'une forte et rapide chute de cheveux

Le dysfonctionnement de la thyroïde, qu’il s’agisse d’hyperthyroïdie ou d’hypothyroïdie perturbe l’équilibre hormonal qui influe sur le cycle capillaire et la stimulation des follicules pileux. Les problèmes de la thyroïde provoquent la perte de cheveux. Dans ce cas, il est recommandé de vérifier le fonctionnement de ses glandes thyroïdes afin de déterminer le traitement adéquat pour soigner efficacement la calvitie.

Anémie et la perte de cheveux

L'anémie peut provoquer la chute de cheveux et causer l'alopécie

L’Anémie est l’une des causes de la mauvaise vascularisation du cuir chevelu, puisque le fer est essentiel à la formation de l’hémoglobine. La carence en fer fragilise les cheveux qui finissent par tomber. À cause du faible taux de ferritine dans le sang, suite à une maladie, l’anémie est l’une des causes de la perte de cheveux.

Chute de cheveux et l’homéopathie

L’homéopathie fait partie des cas les plus courants qui provoquent la calvitie

La chute de cheveux peut aussi être la manifestation d’une mauvaise hygiène de vie ou d’une mauvaise alimentation. Or, la stimulation des follicules pileux par l’utilisation de remèdes naturels ou l’apport en nutriments essentiels à la croissance des cheveux peuvent réguler le cycle capillaire et favoriser la repousse des cheveux. Ainsi, Les adeptes de la médecine douce choisissent l’homéopathie pour soigner la chute de cheveux, sans avoir recours à des médicaments.