DOSSIER : PERTE DE CHEVEUX ET GROSSESSE
Comment soigner la calvitie pendant la grossesse ?

Pour lutter contre la perte de cheveux pendant la grossesse, il vaut mieux savoir différencier la chute de cheveux normale d’un début d’alopécie, en reconnaissant les signes précurseurs et les différents symptômes de la perte de cheveux pendant la grossesse.

Les cheveux fragiles et ternes

La modification de la structure de la chevelure peut être perçue comme un des symptômes de la perte de cheveux pendant la grossesse. En effet, chez la femme en bonne santé, les cheveux deviennent plus vigoureux et plus épais sous l’action de l’œstrogène qui fortifie les bulbes capillaires.

Les cheveux ternes et cassants peuvent s’expliquer par une mauvaise qualité de kératine, éléments constituant les cheveux et les phanères. Cette modification de la structure du cheveu peut également sous-entendre un manque de fer, de protéine, de vitamines ou d’autres éléments essentiels, suite à l’accroissement des besoins de la mère et du fœtus. Les cellules capillaires ne disposeront pas d’assez d’éléments essentiels à la formation de la kératine et à l’équilibre du cuir chevelu.

La modification de la structure capillaire peut indiquer également qu’un grand nombre de cheveux sont en phase télogène et qu’ils ne vont pas tarder à tomber au bout de quelques mois.

Chute de cheveux diffuse

Souvent, vous perdez vos cheveux mais pas de façon spectaculaire, mais vous remarquez quotidiennement sur votre oreiller ou sur votre brosse, quelques cheveux. Mais si vous constatez que vous perdez un volume important de votre chevelure, sans pour autant noter un dégarnissement localisé. Alors il s’agit d’une chute de cheveux diffuse, considérée comme un symptôme de la chute de cheveux induite à la grossesse.

Cette forme de chute de cheveux se manifeste lorsque l’ensemble du cuir chevelu est concerné, comme dans le cas d’une carence en fer ou du dérèglement hormonal dû aux problèmes thyroïdiens ou à un état de stress élevé. Le cycle capillaire étant perturbé, la phase anagène s’accélère et provoque une mort prématurée des cheveux, ceci se traduit par la chute de cheveux quasiment uniforme sur l’ensemble du cuir chevelu.

Démangeaison du cuir chevelu

La démangeaison du cuir chevelu, si elle est chronique, peut indiquer un problème de déséquilibre de la sécrétion sébacée pouvant aboutir à une chute de cheveux.

Outre les causes externes liées à l’usage de produits capillaires non appropriés, les causes de la démangeaison peuvent être internes, telle que la mauvaise alimentation conduisant à des carences alimentaires. Une surproduction d’hormones mâles suite au stress ou encore à des perturbations hormonales peut également induire un déséquilibre de la sécrétion sébacée.

Le manque ou la surproduction de sébum perturbe le bon fonctionnement des follicules pileux, et modifier le cycle de vie du cheveu. Et lorsque la phase anagène est réduite, les cheveux s’arrêtent de pousser, la phase de chute est accélérée, conduisant inéluctablement à une chute de cheveux au bout de quelques mois. Une démangeaison persistante du cuir chevelu, accompagne souvent le symptôme de la chute de cheveux pendant la grossesse.

Douleur à la racine des cheveux

Plutôt considéré comme un signe précurseur que comme symptôme de la chute de cheveux pendant la grossesse, la douleur à la racine des cheveux indique une sensibilité au niveau du cuir chevelu et plus précisément au niveau du muscle arrecteur, qui maintient le cheveu en place. Les causes de la douleur à la racine des cheveux peuvent être des carences alimentaires, une mauvaise circulation sanguine dans le cuir chevelu ou son déséquilibre.

Fatigue, ongles cassants et pâleur de la peau

La fatigue accompagne souvent les symptômes de la perte de cheveux pendant la grossesse, car elle peut traduire une anémie, due à l’accroissement des besoins en fer, afin d’assurer le développement du fœtus, surtout si l’alimentation de la mère ne permet pas de combler ses besoins.

Les ongles cassants et la pâleur de la peau révèlent une carence alimentaire sévère. En effet, les protéines et les acides aminés, ainsi que les vitamines et les oligo-éléments sont essentiels à la formation de la kératine qui constitue les phanères : cheveux, dents, poil et ongles. Voilà pourquoi, ces signes sont précurseurs de la chute de cheveux pendant la grossesse.

Les personnes à risque

Comme la perte de cheveux pendant la grossesse est souvent induite au manque de fer, à une carence alimentaire, à des troubles hormonaux ou encore au stress, les personnes les plus exposées à cette forme d’alopécie sont :

  • Les femmes anémiques et enclines à la fatigue
  • Les femmes ayant des problèmes thyroidiens
  • Les végétariennes ou les végétaliennes dont l’alimentation est pauvre en protéines
  • Les femmes émotives enclines au stress
  • Les femmes qui ont une prédisposition à la calvitie androgénétique.
DOSSIER : PERTE DE CHEVEUX ET GROSSESSE