Comprendre la calvitie est indispensable pour trouver un traitement efficace

1 français sur 4 souffrant de l’alopécie perd ses cheveux à cause du stress. Au même titre que l’hérédité, le stress fait partie des causes de la calvitie. Comment agit-il sur notre cuir chevelu ? Comment le traite-t-on ? Les réponses à vos questions dans notre dossier.

Comment le stress agit-il sur nos cheveux ?

L’action de la tension nerveuse engendre la sécrétion des androgènes qui agissent sur l’hypothalamus et l’hypophyse. La contraction des vaisseaux sanguins installés sur le cuir chevelu rend les cheveux de plus en plus fins. Le mélange composé de ces hormones mâles (adrénaline, cortisol) et des enzymes provoquent inéluctablement la perte de cheveux.

  • Le stress physique (stress du quotidien)

A ce stade, on fait une relation directe entre la tension avec le vécu quotidien. Cet état d’attaque du système nerveux intervient suite à la récurrence des soucis professionnels ou bien d’autres problèmes de la vie. Nous pouvons citer entre autres le chômage, la solitude, le surmenage, les déceptions amoureuses et bien plus encore. Cet incident peut également se justifier par le fameux syndrome du burnout. C’est en quelque sorte l’épuisement du système nerveux. Ce type d’assaut influence fortement l’action des androgènes sur le cuir chevelu.

  • Le stress émotionnel

De manière générale, la chute des cheveux peut être issue d’un choc psychologique de grande ampleur comme par exemple un accident, un décès, le divorce ou encore une opération chirurgicale. Sachez que la calvitie n’intervient pas tout de suite mais entre 2 et 4 mois après l’accident. Les cheveux deviennent de plus en plus fins surtout en haut du crâne. La repousse intervient si, et seulement si, votre chevelure est vigoureuse. Pour ceux qui ont une chevelure très sensible aux androgènes, les repousses sont presque rares.

  • Le stress de la chute des cheveux

Il arrive que le stress soit provoqué par l’alopécie elle-même. Ce cas doit être pris en considération d’autant plus que une calvitie subite peut causer des troubles psychologiques non moins négligeables. La gente féminine semble être plus touchée par ce type de stress. Cela s’explique par le fait que les femmes ne supportent pas le changement brusque de leur apparence morphologique surtout que les cheveux de la femme constituent une marque de séduction indéniable. Perdre les cheveux devient immédiatement une cause directe de dépression.

Pour les hommes et plus précisément pour les jeunes, la pelade est considérée comme un indice de vieillesse. Certains estiment par conséquent qu’ils ne sont plus des sujets normaux.

Comment soigner le stress ?

Le traitement du stress n’est pas universel. A chacun une thérapie spécifique. Certaines personnes se lancent dans la pratique du sport ou l’adoption d’une hygiène alimentaire. D’autres préfèrent subir une cure de magnésium. Il existe également des massages anti-stress et des compléments alimentaires qui sont prescrits pour des personnes atteintes de l’alopécie androgénétique. Toutes ces actions peuvent retarder la chute des cheveux. Bien évidemment, il est vivement recommandé de consulter un médecin avant de prendre un quelconque remède.

Découvrez autres causes de la calvitie